Menu

Relancer les fonds eurocroissance disponibles dans le cadre de l’assurance-vie

Le projet de loi Pacte (plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises) a été présenté en conseil des ministres le 18 juin dernier. À l’heure actuelle, rien n’est encore décidé, car ce texte sera examiné à partir de septembre prochain par les députés.En tout cas, Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des Finances a déjà donné quelques explications sur la réforme Pacte. En gros, le gouvernement souhaite relancer les fonds eurocroissance dans les contrats d’assurance-vie. Mais pourquoi les fonds eurocroissance ? L’article donne l’explication.

Pourquoi les fonds eurocroissance ?

L’objectif principal du projet de loi Pacte est de renforcer la contribution de l’assurance-vie (un des placements préférés des Français) au financement des entreprises tricolores.

Pour ce faire, le ministre de l’Économie et de Finances et le gouvernement Macron envisagent de relancer les fonds eurocroissance disponibles dans le cadre de l’assurance-vie dont l’encours ne dépasse pas les 2 Md€. Certes, le chemin sera encore long avant d’atteindre cet objectif prétentieux.

En tout cas, Bruno Le Maire est convaincu que moderniser les fonds en eurocroissance et simplifier son fonctionnement permettra de doper le rendement du produit d’épargne. Pourtant, tout comme le lancement des contrats diversifiés (2000), celui du fonds eurocroissance n’a pas été un vrai succès dans le passé (2014).

Si les députés décident de voter la loi Pacte, les épargnants pourront investir une partie du fonds eurocroissance sur leurs contrats d’assurance-vie et le capital investi sera garanti au bout de 8 ans minimum.

Cela permettra à l’assureur d’améliorer les performances sur les marchés financiers en investissant une partie de l’encours sur des actifs plus risqués. Dans ces conditions, le rendement du placement ne peut qu’être meilleur.

fonds eurocroissance 

Un projet ambitieux, mais faisable

Selon les dires de Bruno Le Maire, la majorité des Français se tournent vers les placements sécurisés tels que les fonds en euros en assurance-vie pour se constituer une épargne, au lieu d’investir sur les marchés financiers (actions, obligations).

Pour renverser le cours de l’histoire, le ministre de l’Économie souhaite donner une seconde chance aux fonds eurocroissance dans les contrats d’assurance-vie. Bien entendu, les épargnants seront les premiers à profiter de tous les avantages du nouveau fonds eurocroissance qui est une version modernisée du classique fonds euros.

Le capital investi sera garanti après une durée minimum de détention de 8 ans. Cela est une bonne nouvelle pour les épargnants qui souhaitent placer leurs économies sur un produit sécurisé.

En tout cas, les contrats en eurocroissance ont enregistré un taux de rendement moyen de 3,4 % contre 1,8 % pour les fonds en euros. L’objectif du projet de loi Pacte est ambitieux, étant donné que celui-ci prévoit de multiplier par dix l’encours des fonds eurocroissance.

Techniquement, l’encours de ce fonds est de 2 Md€, le gouvernement et le ministre de l’Économie souhaitent atteindre un objectif ambitieux de 20 Md€ d’ici deux ans (2020).